::
vous lisez...
Paris Tonkar

GRAFFITI STREET ART DARK AND WILD 1989/1995

DARK AND WILD 1988/1995

Nous témoignerons ici de la période allant des années 1988 à 1995, période pendant laquelle nous avons accompagné et soutenu le « mouvement graffiti », à Paris, en organisant des expositions, des éditions,des événements culturels de toute sorte.

Ce mouvement volontairement ignoré, alors, par le monde de l’art qui aujourd’hui le récupère…

Notre propos se limitera a notre action et aux artistes avec lesquels nous avons travaillé ou ceux que nous avons croisé ( Toxic, Koor, Futura, Ramelzee…Mode 2, BBC… ) mais avec lesquels nous n’avons pu concrétiser un projet… En arrière plan, nous mentionnerons les évènements artistiques et culturels parallèles qui dans le contexte de notre action, nous paraissent fondateurs du mouvement. Notre démarche fut volontairement limitée dans le temps. Initiant ses débuts nous programmions sa fin. La passion pour Art nous a guidés. Elle nous donne aujourd’hui raison. Toute idée mercantile nous fût étrangère. Nos événements furent possibles grâce a tous ceux, acteurs ou spectateurs, qui partagèrent notre vision, loin du tumulte et de l’agitation spéculatrice actuelle. Aujourd’hui, notre légitimité nous est donnée par le temps. Notre légitimité nous est donnée par les artistes qui nous ont accompagnés, actuellement incontournables…

GRAFFITI ARTISTS-PREAMBULE

Le « conceptuel art movement » des années 60, est supplanté dans les années 70/80 par le « retour » de la peinture dans l’Art Contemporain. Ainsi de nouvelles pratiques artistiques apparaissent dont le « New York Graffiti movement »… Bien que sans visées « artistiques » à ses débuts, le Graffiti va très vite devenir le centre d’intérêt des galeries New Yorkaises, Fashion Moda, Fun Gallery ou Sidney Janis, qui milieu des années 80 exposera a la Biennale de Venise, l’Arco de Madrid et autres manifestations Internationales d’Art Contemporain des Graffiti Artistes.

LE GRAFFITI SE DÉVELOPPE EN EUROPE.

Paris/1987- Les friches urbaines de La Chapelle, de Stalingrad à Paris sont le « laboratoire » ou tous les « taggeurs/graffeurs » viennent expérimenter leur technique, montrer leurs nouveaux styles… Étudiants a UP6 (Unité Pédagogique d’ Architecture) rue de Flandres, Paris 19e, ces friches nous servent aussi- a nous étudiants- de base pour nos projets d’urbanisation théorique… ainsi nous partageons avec ceux qui vont devenir des « Graffiti Artists » ces « sites » et interpellés par ces écritures-urbaines, leur créativité nouvelle et leur impact visuel, nous essayons d en décrypter les détails…

La technique, les codes, les styles…nous importent peu, nous appréhendons ce mouvement de manière globale et le graphisme d’un simple « tag/graffiti » ou l’accumulation de calligraphies imbriquées, le mélange des couleurs osés, a plus d’importance que la composition étudiée, la technique irréprochable ou la dextérité de son auteur.

Nous apprenons leur vocabulaire, leurs messages, leurs styles, considérons hiérarchie des intervenants et établissons des liens… La genèse de Dark and Wild apparait ainsi.

 

Le site : GRAFFITI STREET ART DARK AND WILD 1989/1995: 200906.

À propos de Tarek Ben Yakhlef

Né à Paris au début des années 70, Scénariste, peintre, photographe, rédacteur en chef de Paris Tonkar magazine et auteur du livre de référence sur le graffiti français, Tarek est un artiste polymorphe. Il découvre très tôt le mouvement graffiti auquel il participe activement, mais l'appareil photo prend vite la place des bombes aérosol le transformant en témoin privilégié du graffiti français. Il est d'ailleurs l'auteur à 19 ans seulement d'un livre sur le graffiti français qui encore aujourd'hui est la référence dans le genre. Si au fil des ans il a dévellopé son art sur d'autres supports notamment la bande dessinée où il rencontre un franc succès, les bombes aérosol ne sont jamais très loin. Ces dernières lui permettent encore aujourd'hui de donner vie sur les murs des villes à tout son univers fantastique et coloré. Il a écrit près de soixante-dix livres dont certains sont devenus des ouvrages incontournables (Paris Tonkar, la série BD Sir Arthur Benton…), des scénarios pour l’audiovisuel en Europe et aux Etats-Unis (documentaire et fiction) et expose ses peintures dans le monde entier (Paris, Montréal, New York, Zürich, Genève, Hambourg, Athènes, Budapest…)

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Boutique

Les Archives du Blog

%d blogueurs aiment cette page :