::
vous lisez...
Presse

La justice rattrape Shak le tagueur

Besançon. Des centaines de tags entre Besançon et l’Aire urbaine, 256 plaintes contre lui et deux flagrants délits : Shak, ainsi qu’il s’est auto-désigné, a fini par être rattrapé par la justice. Agé de 18 ans à peine, il était présenté hier au tribunal des enfants à Belfort, pour des faits perpétrés alors qu’il était encore mineur.

Poursuivi notamment par la SNCF, il s’est vu signifier sa mise en examen pour dégradations de matériel de transport, de mobilier urbain, de biens publics et privés. En attente de jugement, il risque de la prison ferme et une lourde amende. Sans compter le paiement de nombreux dommages et intérêts.

Joint hier par téléphone, le jeune homme a pris acte de la décision. « Elle intervient alors que ça fait plusieurs mois que j’ai arrêté de taguer », assure-t-il. « Je me suis calmé. Bien obligé. »

Shak – ou Chak comme « chacal » – a découvert le hip-hop en 2010. Une culture urbaine dont le graff, sa discipline graphique, est l’une des composantes, avec le rap ou la danse. Passionné par le dessin depuis l’enfance, Shak réalise des graffitis très travaillés sur des murs de friches industrielles, là où ils ne dérangent personne. Salarié du bâtiment, aujourd’hui installé à Paris, le jeune homme développe même une activité artistique, peint des toiles et participe à des expositions qui n’ont rien d’illégal.

Suite de l’article :  www.estrepublicain.fr

À propos de Tarek Ben Yakhlef

Né à Paris au début des années 70, Scénariste, peintre, photographe, rédacteur en chef de Paris Tonkar magazine et auteur du livre de référence sur le graffiti français, Tarek est un artiste polymorphe. Il découvre très tôt le mouvement graffiti auquel il participe activement, mais l'appareil photo prend vite la place des bombes aérosol le transformant en témoin privilégié du graffiti français. Il est d'ailleurs l'auteur à 19 ans seulement d'un livre sur le graffiti français qui encore aujourd'hui est la référence dans le genre. Si au fil des ans il a dévellopé son art sur d'autres supports notamment la bande dessinée où il rencontre un franc succès, les bombes aérosol ne sont jamais très loin. Ces dernières lui permettent encore aujourd'hui de donner vie sur les murs des villes à tout son univers fantastique et coloré. Il a écrit près de soixante-dix livres dont certains sont devenus des ouvrages incontournables (Paris Tonkar, la série BD Sir Arthur Benton…), des scénarios pour l’audiovisuel en Europe et aux Etats-Unis (documentaire et fiction) et expose ses peintures dans le monde entier (Paris, Montréal, New York, Zürich, Genève, Hambourg, Athènes, Budapest…)

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Boutique

Les Archives du Blog

%d blogueurs aiment cette page :