::
vous lisez...
Presse

Le Front national dévoile sa politique culturelle

See on Scoop.itParis Tonkar magazine

U n écrin pour de la merde  ». C’est le titre de l’article que le chef de campagne du Front National vient d’écrire au sujet du Frac de Champagne-Ardenne. Le titre fait sursauter. Le texte fait peur. À propos des peintures du Fond régional d’art contemporain, l’ancien militaire Jean-Claude Philipot écrit : « des pseudos œuvres qui pourraient parfois être réalisées par un enfant de 5 ans voire par un animal auquel on aurait mis de la peinture sur les pattes et la queue »… Il poursuit avec une rengaine plus politique : « Autant de réalisations qui viennent engraisser les artistes gauchistes petits copains des uns, ou simplement adulés par les autres ». Des réserves du Frac, le leader frontiste passe à la voie publique : « Mais, au fait, des « œuvres » de ce type sont même installées dans nos rues de Reims (…) Cf les espèces de totem de Christian Lapie disposés en plusieurs endroits de Reims par la municipalité Hazan ». Final dans la grande tradition de l’extrême droite : « Alors, après le 30 mars 2014, si on arrive en tête lors du premier tour des élections municipales, et que l’on a la charge de la gestion de Reims, on fait quoi de ces trucs ? ». Et là le lecteur s’attend à un imaginaire d’autodafé d’une autre époque, avec sur le bûcher les silhouettes Lapie et les livres qui vont avec, au milieu de la place Stalingrad rebaptisée Place de la Lutte Contre l’Art Dégénéré. Mais, soulagé ou déçu, le lecteur doit constater que M. Philipot est un peu mou et n’ose pas aller jusque-là : « On les met en vente en espérant trouver quelqu’un d’assez désireux de faire du passé table rase et d’effacer toute référence ou assez snob et riche pour acheter ? À étudier, en concertation avec les habitants ». Il faudra juste changer la loi qui déclare inaliénables les œuvres détenues par la puissance publique (principe d’inaliénabilité du domaine public qui date même d’avant la Révolution). Puisque le frontiste sous-entend que l’argent public est gaspillé dans ces œuvres contemporaines, rappelons au passage, pour contrer toute démagogie, que les silhouettes Lapie ont été financées par des fonds privés et offerts à la Ville.

La directrice du Frac, Florence Derieux, ne souhaite pas commenté cet article qu’elle juge avec mépris. « Ce sont des gens qui agitent la peur de l’autre et l’intolérance comme arguments de vote. Ils ne changent pas ».

See on www.lunion.presse.fr

À propos de Tarek Ben Yakhlef

Né à Paris au début des années 70, Scénariste, peintre, photographe, rédacteur en chef de Paris Tonkar magazine et auteur du livre de référence sur le graffiti français, Tarek est un artiste polymorphe. Il découvre très tôt le mouvement graffiti auquel il participe activement, mais l'appareil photo prend vite la place des bombes aérosol le transformant en témoin privilégié du graffiti français. Il est d'ailleurs l'auteur à 19 ans seulement d'un livre sur le graffiti français qui encore aujourd'hui est la référence dans le genre. Si au fil des ans il a dévellopé son art sur d'autres supports notamment la bande dessinée où il rencontre un franc succès, les bombes aérosol ne sont jamais très loin. Ces dernières lui permettent encore aujourd'hui de donner vie sur les murs des villes à tout son univers fantastique et coloré. Il a écrit près de soixante-dix livres dont certains sont devenus des ouvrages incontournables (Paris Tonkar, la série BD Sir Arthur Benton…), des scénarios pour l’audiovisuel en Europe et aux Etats-Unis (documentaire et fiction) et expose ses peintures dans le monde entier (Paris, Montréal, New York, Zürich, Genève, Hambourg, Athènes, Budapest…)

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Boutique

Les Archives du Blog

%d blogueurs aiment cette page :